Free Business Joomla by Review Justhost

Erholungs-Gesellschaft Aachen

CONSENSUS

 

 CONFÉRENCE D'EMIL CIOCOIU LE 14 MAI 2014

«

En entrant dans le foyer du rez-de-chaussée, nous avons été encerclés par 4 œuvres de grandes dimensions d’Emil Ciocoiu thématisant les 4 religions mondiales : Judaïsme, Christianisme, bouddhisme et Islam, tableaux d’une intense charge émotionnelle.  Le point culminant de ce thème se situe dans le tableau « Consensus » présenté dans la grande salle où allait se dérouler la conférence de l’artiste.

     De retour au début de la soirée : une foule importante de représentants d’Erholungs et d’invités se trouvait dans la salle de bal, de bonne humeur, profitant d’une soirée pleine d’inspirations. Et c’est ce qu’elle fut ! C’est après le discours de bienvenue du président d’entreprise et un bon dîner que la conférence d’Emil Ciocoiu a commencé. Il nous a transposés dans les pensées, intentions et visions exprimées dans ses tableaux. Une petite brochure présentant les tableaux exposés était mise à disposition.

     Il a, par la suite, introduit sa conférence par une courte biographie : né à Sasa en 1948, dans le Sud-Ouest de la Roumanie. Après le Baccalauréat, il commence à étudier à l’Académie d’Arts à Bucarest, obtenant un diplôme dans la section « Peinture ». Il devient professeur de dessin dans un lycée et obtient une importante bourse d’études. Mais malgré ses succès, par manque d’initiative et d’enthousiasme pour l’idéologie communiste, il devient suspect aux yeux des autorités et afin de garder sa liberté d’expression artistique, il décide de quitter le pays. Il émigre et arrive avec sa petite famille, par chance, à Aix-la-Chapelle. Il y ouvre un Atelier et son épouse devient membre de l’orchestre symphonique d’Aix-la-Chapelle. Ils y sont arrivés!

     Les tableaux “Bonjour Aix-la-Chapelle” (tableau également exposé dans le foyer) et “Charlemagne le Grand”, exposé dans la mairie d’Aix-la-Chapelle, sont un hommage à la ville devenue ainsi sa ville. 

 

Après cela, Emil revient au sujet principal de sa conférence : “Consensus”. La paix en Europe, dans le monde, est uniquement possible par le dialogue, le consensus naît entre des gens qui font partie du même univers. « Universum » est aussi le nom du tableau reproduit sur la première page du prospectus, la première image que l’artiste nous propose. Il dit : l’Univers est dans une constante évolution et nous, les hommes, comme partie intégrante, évoluons avec lui. Pour réussir à comprendre l’intention et la volonté du Créateur, nous devons nous atteler à remplacer la jalousie, la violence, les disputes religieuses et les guerres, par la paix, l’harmonie et l’amour. Le rêve naît d’un désir ardent que l’Homme, la Nature, et l’Univers retrouvent, par consensus, l’état de communion avec l’esprit du Créateur.

     Ses tableaux sont l’expression de ses émotions profondes. La chute du mur de Berlin ou les prières des croyants au pied d’un mur – le Mur des Lamentations - ainsi que celles des musulmans se trouvant de l’autre côté de ce même mur, selon son interprétation, ne sont pas nécessairement des symboles de séparation mais plutôt une possibilité de réunification. Ses émotions sont devenues, avec le temps, des visions exprimées encore et encore dans ses tableaux : un monde sans mur, sans jalousie, sans haine.

     Au fur et à mesure, l’artiste nous dévoile les significations symboliques des tableaux exposés :

>> Judaïsme : la religion du verbe, chaque personnage du tableau est en train de lire un livre mais le tout pris ensemble réalise la forme d’un Menora

>> Christianisme : La foule forme une Croix, symbole de la foi, de l’amour et de l’espoir

>> Islam: Un convoi d’hommes Chemine 

 

dans le désert, voyageant vers la Mecque, lieu saint des musulmans

>> Bouddhisme: Les hommes du tableau forment un Sablier, symbole de l’écoulement du temps et de la vie, objet d’enseignement sur la réincarnation

     Le grand tableau “Consensus” contient l’ensemble de ces 4 différents symboles de croyances : la Menora, la Croix, le Chemin vers la Mecque et le Sablier. Chaque homme constitue une partie d’un ensemble. Pour comprendre cela, nous devons le regarder comme un homme parmi les hommes, indifféremment de sa religion ou de sa couleur de peau, de sorte à supprimer toute prétention de supériorité de l’un sur l’autre. Emil Ciocoiu reconnait le caractère utopique de ses tableaux mais insiste dans ses visions pour un monde prônant la paix et l’entente, pour des valeurs éthiques, le fondement d’un meilleur futur.

     A cela, suit de forts applaudissements, de l’enthousiasme, des remerciements pour cette conférence, pour cette permission de pénétrer la pensée, pour l’incursion dans le contenu optimiste et lumineux des tableaux. L’Artiste nous a captés dans son système de pensées et d’émotions, et par de subtiles suggestions, il nous a fait cadeau de plusieurs raisons de réflexion profonde. A la fin de la conférence, une séance de questions et d’observations fut organisée, et au final il a été dit : c’est un heureux mélange d’émotions et d’inspirations, et les deux se combinent avec l’intention et la vision.

     C’était une soirée avec un artiste d’exception, une soirée pleine de vécus magnifiques ! Merci !

Mes remerciements vont également à Monsieur Olaf Neuwirth pour ses efforts dans l’organisation de cette soirée d’exception.

 

Beate Rottmann-Ruland

»

Extrait de " Erholungs-Nachrichten, p. 5, Beate Rottmann-Ruland"